Adieu Marthe !

…. une comédie chantée

CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LES PROCHAINES DATES DE REPRESENTATIONS

Marthe est décédée, ses amis ont décidé de lui rendre hommage. Ils organisent un concert à l’Amicale laïque du quartier pour célébrer celle avec qui chacun.e a partagé de nombreux moments de vie. 

Six personnages, qui sont bien loin d’être des stars, acceptent de se dévoiler sous le feu des projecteurs.

Alice, Milou, Marie-Jo, Olivier, Jean-Luc et Bernadette prennent la scène sans complexe et partagent leur sensibilité en toute sincérité. Même s’ils sont très éloigné.e.s des standards habituels du spectacle, ils construisent ensemble un show qui leur ressemble.

Ils nous offrent des tranches de vie riches en émotions qui nous aident à mieux connaître Marthe… à la faire vivre encore un peu.

Spectacle façonné avec amour, à plusieurs et par petites touches

Comédien.ne. – chanteur.se : Robert BIANCHI, Claire GUERRIERI
Pianiste-comédien : Joël CLEMENT
Chansons et compagnonnage : Gil CHOVET
Masques-scénographie-visuel : Didier POURRAT
Costumes : Nina BIANCHI
Et aussi :
Isabelle BIANCHI, J.A. Touzet (Jalou Studio), Laurence BALLANDRAUX, Sandrine GELIN, Nicolas GIRE

Pourquoi des chansons ?

La chanson permet de raconter une vie ou, pour le moins, une tranche de vie en trois minutes.

La succession de chansons participe au côté épique de la vie de Marthe. Cela nous perme également d’explorer toute une palette d’émotions diverses.

Pourquoi des masques ?

L’utilisation de demi-masques, inspirés de la Commedia dell’Arte, permet aux spectateurs.trices d’être immédiatement en empathie avec le personnage, d’entrer tout de suite dans son émotion et ce qu’il a à nous raconter.

Les masques ouvrent la porte à la distanciation indispensable à l’aspect ludique que nous souhaitons donner à notre spectacle sans entraver le côté sensible. Nous pouvons ainsi jouer les émotions sans retenue.
Les interprètes utilisent leur technique de chanteur.se au service de la comédienne, du comédien.
Ce sont bien les personnages qui chantent, dans leur outrance corporelle et vocale, mais toujours en toute sincérité et sensibilité ?

Photos : JALOU STUDIO
Affiche : Didier Pourrat
%d blogueurs aiment cette page :