Le peuple du bitume

De Gisèle Bianchi et Norbert Martin

L’équipe

Gisèle Bianchi, Sophie Pastrana, Yvan Perrier, Jean-Denis Roch, Robert Bianchi, Norbert Martin, Patrice Boccabella, Philippe Vernet, Gil Chovet, Michel Falzone, Isabelle Bianchi

Personnages

MARIO, possède un fort accent italien, il est rêveur et râleur, il a entre 40 et 50 ans, et quelque chose d’un vieillard.
FRED, la quarantaine, c’est un habitué de « la manche » ; il possède une certaine sagesse et un bon sens de l’humour.
MOMO, 30-35 ans, très vif, maladivement spirituel, trop menteur pour ne pas être un peu mythomane.
MARIE MICHEL, environ 25 ans ; c’est « une nouvelle » ; elle aurait pu être « une jeune personne charmante et dans le vent »…
DJAMILA, la trentaine ; taciturne et égocentrique, prisonnière de ses souvenirs et de ses rancœurs ; surnommée « la Maison dehors » à cause d’une chanson qu’elle fredonne en permanence.

 

Alors qu’il tape consciencieusement la manche,
Fred est pris à partie par un « Mon-cul-c’est-du-gésier-confit » en mal de confidence…
Mario le rital, lui, ne mendie qu’un regard…
Elle court, toujours elle court, la p’tite Marie Michel…
Momo est passé maître dans l’art de raconter son histoire…
Marie, la p’tite Marie, courir ne sert à rien !…
Dans les yeux de Djamila, il y a un vide immense…
Tous redoutent les rues sombres, les soirs humides…
Tous sont à l’affût du rayon de soleil qui les fera chanter…

Cette pièce a trouvé sa « matière première » dans les témoignages de personnes sans abri.

A partir de ces témoignages, 5 personnages et 5 monologues ont vu le jour. Ils ont donné lieu à 2 représentations au printemps 1998 ; parmi les spectateurs, ceux qui avaient raconté leur histoire et leurs anecdotes, et bon nombre de « SDF ». Suite à l’accueil chaleureux reçu par ce spectacle, Gisèle Bianchi a transformé ces 5 monologues en une pièce dialoguée, qui a été représentée pour la première fois à l’automne 1998.

Photos : Vincent Jolfre